Passer au contenu principal
Banner_Indoorpol

Rechercher
Accueil
Méthodologie
Micro-organismes
Habitat
Bâtiments et bureaux
Ecoles
Autres environnements
Documents
  
Indoorpol > Méthodologie > Echantillonnage et analyses microbiologiques > Surfaces contaminées  


1. Le ruban adhésif ou "tape"

Un morceau de ruban adhésif transparent d'environ 3 cm est appliqué délicatement sur les zones suspectes, des taches colorées sur un mur par exemple, de manière à obtenir l'empreinte de celles-ci. Le ruban est ensuite replacé sur une lame en verre utilisée en microscopie. Au laboratoire, le ruban est coloré et recouvert d'une fine lamelle de verre permettant une observation microscopique optimalisée de la préparation. Cette méthode donne une image assez fidèle de la surface à examiner, l'examen est direct et rapide. Toutefois, les moisissures piégées ne présentent pas toujours suffisamment de caractères microscopiques permettant une identification complète. Seules, les espèces très typées sont identifiées. Par contre, d'autres éléments peuvent être piégés et reconnaissables. C'est le cas des acariens des murs, parfois très nombreux et qui se nourrissent des moisissures. Elément pratique, il n'est pas nécessaire de ramener les échantillons au laboratoire.

Ruban adhésif appliqué sur une lame en verre utilisée en microscopie Le ruban adhésif est appliqué sur une surface suspecte et remis sur la lame en verre Ruban adhésif après coloration spécifique au laboratoire: présence de Chaetomium et d'acariens
Ruban adhésif après coloration spécifique au laboratoire: présence
de
Stachybotrys chartarum

Ruban adhésif après coloration spécifique au laboratoire: présence de Cladosporium sphaerospermum

Ruban adhésif après coloration spécifique au laboratoire: présence de Penicillium sp. (en bleu)

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________

2. La boîte RODAC (Replicating Organisms Direct Agar Contact)

Cette technique consiste à utiliser une boîte de culture particulière dans laquelle le milieu gélosé dépasse le bord de la boîte sous la forme d'un ménisque convexe. En appliquant ce ménisque sur l'endroit suspect, une grande partie des germes restent "piégés" sur le milieu gélosé. On réalise ainsi une empreinte gélosée du substrat à examiner sur une surface d'un peu moins de 25 cm2. Toutefois, avec cette technique, une incubation de plusieurs jours à une température spécifique constante (généralement 22 ou 25, 37, 45°C), assure la croissance et le développement des germes récoltés. Ceux-ci vont donner de petites colonies, ce qui révèle l'empreinte effectuée à partir du support examiné. Comparée à la technique du ruban adhésif, cette méthode permet d'isoler des colonies vivantes, ce qui favorise l'identification à l'espèce et permet de conserver les souches intéressantes. L'inconvénient majeur de cette méthode est, durant la période d'incubation, de privilégier les espèces à croissance rapide et/ou qui sporulent abondamment. "L'image" obtenue sur la boîte n'est en effet pas toujours fidèle à la réalité. De plus, une fois le prélèvement effectué, la boîte doit être ramenée au laboratoire dans le courant de la journée.

Boîte RODAC avant application
  Application de la boîte RODAC sur la zone moisie ou suspecte
Boîte RODAC après incubation pendant 5 jours: les moisissures se développent et peuvent être identifiées
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________