Passer au contenu principal
Banner_Indoorpol

Rechercher
Accueil
Méthodologie
Micro-organismes
Habitat
Bâtiments et bureaux
Ecoles
Autres environnements
Documents
  
Indoorpol > Méthodologie > Echantillonnage et analyses microbiologiques > Evaluation visuelle  

 

Contaminations fongiques apparentes

La première tâche qui incombe à l'enquêteur est d'estimer l'étendue du développement fongique dans un bâtiment. Aux Etats-Unis, l'ACGIH propose la valeur de 3 m2 comme limite à partir de laquelle une contamination est élevée. Santé Canada, dans son guide pour les propriétaires-occupants, définit globalement une contamination visible faible comme couvrant moins de 1 m2 et une contamination moyenne couvrant une surface entre 1 et 3 m2. Au-delà de 3 m2 la contamination est considérée comme sérieuse. Le laboratoire Microvital au Québec a réduit la notion de "surface faiblement contaminée" à 0,3 m2, ce qui nous semble plus prudent lorsqu'on n'a pas encore identifié les espèces présentes.

Précision importante: il ne s'agit pas de valeurs guides ni de seuils corrélés avec des problèmes de santé mais d'un outil d'évaluation et de décision.

Echelle pratique d'évaluation des surfaces contaminées par des moisissures visibles à l'oeil nu, adoptée par l'ISP-Mycologie

Surfaces contaminées

Evaluation

Risques

< 0,3 m²

Contamination faible

Risques faibles, mais pas exclus

0,3 m² - 3 m²

Contamination moyenne

Risques à évaluer en fonction des espèces présentes et du contexte environnemental

>3 m²

Contamination élevée

Risques élevés quelles que soient les espèces présentes

 

 

 

 

  Cependant, les moisissures ne sont pas toujours visibles. Elles peuvent n'être aussi que la partie visible d'une contamination très élevée. Il faut alors sonder, explorer, ouvrir les parois creuses, les planchers, et tout ce qui paraît suspect, avec les conséquences que cela entraîne. Le carottage est également une technique destructive, mais la surface endommagée reste restreinte. Plus onéreux mais très utile, l'endoscope qui permet, avec un minimum de dégâts, de sonder planchers et cloisons creuses.

 Carottage dans une cloison creuse avec une scie cloche (Photo ISP-Mycologie)

 

 Endoscopie à l'intérieur d'un coffrage de baignoire

 

 

 Dans ce cas, les plinthes en bois présentaient des craquelures suspectes, ce qui a permis à l'enquêteur de découvrir la présence de moisissures et de mérule