Passer au contenu principal
Banner_indoorpol

Rechercher
Accueil
Méthodologie
Micro-organismes
Habitat
Bâtiments et bureaux
Ecoles
Autres environnements
Documents
  
Indoorpol > Habitat > Documents partagés > Pouvoir irritant  

 

De nombreux travaux font apparaître que les moisissures produisent également diverses substances organiques volatiles (COVf: Composés Organiques Volatils Fongiques). L'odeur de moisi rencontrée dans certains bâtiments très contaminés en témoigne (octen-3-ol). A partir de cultures pures d'Aspergillus versicolor, de nombreuses substances organiques, dont l'ethylhexanol, substance connue pour ses propriétés irritantes, ont été identifiées. La production de ce composé pourrait expliquer partiellement certains symptômes comme l'irritation des yeux, de la peau, et des parties respiratoires supérieures. Plusieurs COVf, et notamment l'hexanol et le 2-cyclohexen-1-ol ont également été détectés dans des filtres et dans de la fibre de verre. La présence de ces composés semble être également d'origine fongique.
L'humidité joue un rôle important sur le développement des moisissures et sur la production de ces composés. Il est maintenant établi que la production de certains COVf, dont le 3-methyl-1-butanol, 1-pentanol, 1-hexanol, et 1-octen-3-ol,, dépend de l'humidité relative de l'air. L'odeur de terre souvent rapportée est due aux 2-octen-1-ol et à la Géosmine, celle-ci pouvant être également produite par quelques Thermoactinomycètes (Bactéries filamenteuses).
Généralement le niveau de ces composés dans l'air respirable est faible mais il n'est pas exclu que des expositions de longues durées puissent être préjudiciables pour la santé.