Passer au contenu principal
Banner_indoorpol

Rechercher
Accueil
Méthodologie
Micro-organismes
Habitat
Bâtiments et bureaux
Ecoles
Autres environnements
Documents
  
Indoorpol > Ecoles > Documents partagés > Poussière  

 Les Composés Organiques Volatils (COVs)

 
Les Composés Organiques Volatils (COVs) sont définis par une directive de la Communauté Européenne comme « les composés contenant du carbone et de l'hydrogène, ce dernier pouvant être substitué totalement ou partiellement par d'autres atomes (halogènes, oxygène, soufre, phosphore ou azote), dont la pression de vapeur saturante à 20 °C est supérieure à 10 Pa (les oxydes et carbonates sont exclus). Le méthane est généralement considéré à part. » On voit que cette définition très large englobe une grande variété de produits chimiques, dont certains peuvent avoir des effets défavorables à court- et à long terme sur la  santé.
Si le transport et l’industrie contribuent pour une grande part à l’émission de COVs dans l’atmosphère, certains se retrouvent également à l’intérieur des bâtiments et constituent une source de pollution parfois non négligeable.
 
Quelle est l’origine des COVs à l’intérieur ?
þ Les COVs sont émis par de nombreux produits tels que les peintures et les vernis, les nombreux solvants organiques, les produits de nettoyage, les désinfectants, les désodorisants.  De nombreux matériaux en contiennent également et les libèrent progressivement dans l’environnement. Cela s’étend du mobilier fabriqué dans des matériaux pouvant contenir des colles (formaldéhyde), aux matériaux de construction et de décoration les plus divers, jusqu’à des objets de la vie courante tels que les liquides correcteurs, les marqueurs permanents, etc… http://www.epa.gov/iaq/voc.html
þ Moins connus sont les produits organiques volatils émis par les microorganismes. L’odeur que dégage un environnement humide et moisi provient entre autres de Composés Organiques Volatils d’origine Fongique (FCOVs). http://indoorpol.wiv-isp.be/sites/indoorpol/fr/methodologie/microorganismes/Microorganismes/Moisissures.aspx?PageView). Toutefois, la faible quantité produite et la complexité du milieu intérieur (présence d’antigènes fongiques, d’acariens, mycotoxines, nombreux autres produits chimiques) rendent difficile d’isoler le rôle propre des FCOV et font que des chercheurs leur attribuent plutôt un rôle secondaire (1) Reboux & al., 2011 : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1877032011000273)

 
 
Un exemple: Index chimique global de pollution intérieure pour l'habitat
Basé sur des enquêtes menées dans les logements bruxellois entre 2000 et 2006, un index chimique global a été établi. Les percentiles P20, P50, P70 and P95 ont été calculés. Ils représentent la concentration moyenne de toutes les pièces du logement (living, cuisine, chambre à coucher, salle de jeux et salle de bains).
Ces valeurs tiennent compte des concentrations des 7 polluants les plus fréquemment produits dans l'habitat (benzène, toluène, trichloréthylène, tetrachloréthylène, limonène, pinène et formaldéhyde) et également le montant total de composés organiques volatils mesurés.
 
La figure ci-dessus est un exemple d'index global de pollution de l'air à l'intérieur des logements pour les COVs totaux. Ce cas correspond à un habitat considéré comme normal.
http://forumgeografic.ro/wp-content/uploads/2010/9/Bladt.pdf
 
     
     

 

 A surveiller ...

Formaldéhyde
Limonène, pinène
 
Benzène, ...