Passer au contenu principal
Banner_indoorpol

Rechercher
Accueil
Méthodologie
Micro-organismes
Habitat
Bâtiments et bureaux
Ecoles
Autres environnements
Documents
  
Indoorpol > Ecoles > Documents partagés > Odeurs  

 3 odeurs caractéristiques fréquentes

 
En dehors de sources accidentelles spécifiques, on peut aisément distinguer 3 types d’odeur « classique » d’origine intérieure.
 
þ Odeur "du neuf"
L’odeur « du neuf », d’origine généralement chimique. La source peut être du mobilier récent ou consécutive à des travaux de rénovation (peinture, vernis). Dans ce cas, la surventilation du local est nécessaire.
 
þ Odeur « terre, de moisi, d’humidité »
Une autre odeur est celle que l’on pourrait caractériser de « terre, de moisi, d’humidité ». Elle est généralement tenace et imprègne les vêtements, tissus divers, et parfois d’autres matériaux. Dans ce cas, nous devons rechercher la présence de moisissures. La plupart du temps celles-ci sont visibles (parfois en partie seulement) mais d'autres micro-organismes comme les acariens ou les bactéries y sont souvent associés. Elles sont révélatrices d'un problème d'humidité qu'il convient de localiser et de résoudre en priorité.
- Localiser, car il existe des développements fongiques dans des endroits peu accessibles tels que dans des sous-plafonds, cloisons creuses ou derrière lambris ou plaques de plâtre, vides sanitaires, ... Dans ce cas, l'intervention d'un laboratoire spécialisé peut s'avérer utile.   
- Assainir, afin d'éviter au plus vite une exposition à ces micro-organismes pouvant être préjudiciable pour la santé. Après avoir résolu le problème de l'humidité, il faut assainir les lieux. Dans cette problématique de santé (allergie, irritation, toxicité), l'assainissement repose essentiellement sur l'éviction. Il n'est en effet pas conseillé d'utiliser des produits de désinfection, pouvant être toxiques et généralement inutiles contre les allergènes, les toxines et autres substances pouvant s'avérer irritants. Les modalités de ce type d'assainissement sont détaillées dans ce site sous l'appellation "Assainissement de type II".
 
þ Odeur d'"égout"
En cas d'odeur d'égout, odeur souvent "soufrée", on examinera les syphons d'évacuation vides en raison d'un manque d'utilisation, l'état des conduites d'évacuation d'eau usée ainsi que l'étanchéité des trappes d'accès, les vides sanitaires,
 
 

 Exemples d'odeurs servant d'indicateurs de problèmes dans les immeubles à bureaux selon "Santé-Canada"

 
 Sur le site de Santé-Canada, la distinction est faite pour 7 types d'odeurs pouvant être identifiés dans des immeubles à bureaux, et auxquels sont associés des problèmes et des plaintes.

http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/air/office_building-immeubles_bureaux/assessment-evaluation-fra.php

Description

Problème

Plaintes

Gaz d'échappement des automobiles, vapeurs de diesel

Monoxyde de carbone

Maux de tête, nausées, étourdissement, fatigue

Odeur corporelle

Surpeuplement, faible débit de ventilation (teneur élevée en dioxyde de carbone)

Maux de tête, fatigue, manque d'air

Odeur de moisi

Matière microbienne, surfaces humides

Symptômes d'allergie

Odeur de produit chimique

Formaldéhyde, pesticides, autres produits chimiques

Irritation des yeux, du nez et de la gorge

Odeur de solvant

COV

Odeur fétide, symptôme d'allergie, étourdissements, maux de tête

Odeur de ciment humide, de poussière, de craie

Particules, système d'humidification

Sécheresse des yeux, problèmes respiratoires, irritation du nez et de la gorge, irritation de la peau, toux, éternuements

Odeur de gaz d'égout

Pièges à eau secs dans les drains du sol, dans les salles de toilettes ou dans les sous-sols

Odeur fétide